Clubmotomarine.net
Bonjour et Bienvenue

Pour utiliser toute les fonctions du Forum vous pouvez soit vous connectez ou vous inscrire GRATUITEMENT sur le Forum

Vous pourrez alors profiter de tout les avantages d'un membre à part entière

OUI vous avez tout à y gagner de vous inscrire sur le Forum.
Clubmotomarine.net

SITE À BUT NON LUCRATIF POUR LES AMATEURS DE MOTOMARINE - JET BOAT - JET SKI
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENU SUR CLUBMOTOMARINE.NET -- SITE DE MOTOMARINE JET BOAT JET SKI -- MESSAGERIE PRIVÉE -- RANDONNÉES ORGANISÉE -- SITE TOTALLEMENT GRATUIT AUCUN FRAIS CACHÉ

Partagez | 
 

 Seabob Ravejet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Webmaster
Administrateur
Administrateur


Masculin Messages : 6802
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Seabob Ravejet   Mer 2 Déc 2009 - 14:41

Qui n'a jamais rêvé d'être un dauphin ? Prendre une grande respiration et plonger dans les profondeurs d'une mer turquoise… nager en toute liberté avec les poissons multicolores… et tout ça, sans le moindre effort ! C'est maintenant possible avec le Seabob…



Ca a quand même du bon d'habiter dans le sud de la France ! Nous sommes en octobre et pourtant je plonge sans retenue dans notre belle méditerranée. Bon ok, l'eau est un peu fraiche, mais un petit engin rondouillard m'attend pour me faire découvrir de nouvelles sensations aquatiques, alors je fonce !

QUALITE ALLEMANDE…
J'ai découvert le Seabob il y a un an au salon Top Marques de Monaco. Sa couleur vive avait attiré mon regard et sa silhouette d'obus avait titillé ma curiosité. En découvrant les photos et les vidéos de cet engin en pleine action dans des mers limpides, je m'étais juré de l'essayer. C'est chose faite grâce à Pascal le boss de la base nautique Riviera Gliss située au bout du port de plaisance de Beaulieu sur mer (06). Il propose des Seabob à la location et nous a gentiment proposé de l'essayer.



Le modèle qu'il me présente est le Seabob Ravejet, le plus "petit" d'une gamme qui en compte 4. Leurs différences sont essentiellement d'ordre technique avec des batteries plus importantes et des moteurs plus puissants afin d'augmenter les performances. Pour le reste, les 4 modèles sont construits sur la même base.
C'est une entreprise allemande, Cagayo, qui fabrique ces petits engins aquatiques dans la ville de Stuttgart, bien connue dans l'univers mécanique grâce à de grandes marques automobiles comme Mercedes ou Porsche. Dans le même esprit que ces firmes renommées, Cagayo accorde une attention toute particulière à la qualité de ses produits. Les Seabob sont montés à la main et utilisent des composants et des matériaux haut de gamme. La coque, dont la forme a été étudiée pour être la plus hydrodynamique possible, renferme un moteur électrique synchrone à haut niveau de couple avec gestion de puissance sinusoïdale triphasée commandée par microprocesseur. Ca en jette hein ? Tous ces mots compliqués pour dire que la technologie employée permet d'avoir une mécanique très compacte avec un très bon rendement. Suivant les modèles, la puissance va de 3 cv à 7 cv et le couple, disponible immédiatement, de 12 Nm à 22 Nm.

Belle bête
Les Seabob sont fabriqués entièrement à la main. La finition est top et les technologies employées à la pointe de la modernité...




Qui dit moteur électrique, dit batteries. Là aussi, Cagayo a fait appel à un matériel de pointe utilisée dans l'aérospatiale reprenant la technologie lithium-ion. Le pack d'alimentation, qui représente une grosse partie de la masse totale du Seabob, est placé au centre de la machine pour qu'elle garde un bon équilibre. Suivant le modèle, il est composé de 8 à 14 accumulateurs d'un kilo chacun. L'autonomie est d'environ 60 minutes sur tous les modèles pour une recharge normale de 6 à 12 heures, ou rapide de 90 à 110 minutes selon les modèles. Bonne nouvelle, les batteries n'ont aucun effet mémoire, on peut donc les recharger quand on veut sans être obligé de les décharger complètement avant. Mauvaise nouvelle, il faut toujours qu'elles soient chargées un minimum, sinon elles sont fichues ! A plus de 6 000 euros le pack de rechange… ça fait mal !
Côté propulsion, le Seabob se déplace dans l'eau grâce à une sorte de turbine qui avale l'eau sur les côtés de la machine et qui la recrache par l'arrière. Contrairement à un jet-ski, tout est fixe, et ce sont les mouvements du pilote qui vont donc permettre de diriger le Seabob. Nous verrons ça un peu plus tard…



Le Seabob est un très bel engin. La finition est très soignée, les technologies employées sont modernes, les performances sont d'un très bon niveau… du coup, il n'y a pas de mystère : le prix est exorbitant ! Le Ravejet se négocie à 7 340 euros HT sans le transport, et le modèle haute de gamme, le F7 (7 cv, 22 Nm, 20 km/h maxi sur l'eau et 14 km/h maxi sous l'eau) atteint des sommets avec un prix de 12 680 euros HT ! Autant dire qu'on est pas prêt d'en voir sur toutes les plages…



JE ME JETTE A L'EAU !
Hors de l'eau, le Seabob est très lourd (59 à 64 kg suivant le modèle). Il n'est donc pas facile de le manipuler. Heureusement Cayago propose un chariot (395 euros HT… aïe…) ou un système de manutention (784 euros… aïe bis…). Une fois dans l'eau, le poids de la machine ne se fait plus du tout sentir. Merci Monsieur Archimède ! On se place derrière le Seabob et on agrippe les deux poignées ergonomiques. Une gâchette sur celle de droite permet d'accélérer en la serrant dans la main. On ne peut pas doser les gaz, et si on la lâche, le moteur s'arrête, mais ce n'est pas gênant



Le Seabob se dirige avec le mouvement des bras. On veut tourner à droite… on tire sur le bras droit. A gauche ? On tire sur le bras gauche. Pour plonger ou remonter ? On pousse vers l'avant ou vers l'arrière. Il faut à peine 5 minutes pour prendre l'engin en main. Le corps doit rester souple, le plus dur étant de relâcher complètement ses jambes et de suivre les mouvements du Seabob. On oublie rapidement la machine et c'est parti pour une aventure unique. Les sensations sont vraiment extraordinaires. On est un vrai poisson et on se surprend à tenir sa respiration le plus longtemps possible pour explorer les fonds marins.

Plouf !
Bien entendu des lunettes de plongée sont obligatoire pour piloter cet engin. Le Ravejet, le plus petit modèle, est autorisé dans les zones de baignade...




Les deux poignées sont équipées d'un bouton sur le dessus. A droite, le bouton vert permet d'augmenter la puissance du moteur de 10% à 100% avec 10 paliers. Celle de gauche accueille un bouton rouge pour diminuer la puissance sur le même principe.
Un petit tableau de bord intégré juste devant les yeux du pilote permet de savoir la puissance sélectionnée. L'instrumentation permet également de choisir le temps de fonctionnement de la machine, de régler la profondeur maxi que l'on peut atteindre, de connaître le temps de fonctionnement restant, la charge des accumulateurs et indique la température de l'eau.
D'origine, la profondeur maxi est réglée sur 2,5 m, mais tous les Seabob peuvent plonger jusqu'à 40 m !

Commandes
La poignée de droite accueille la gâchette de gaz qui marche de façon on/off. Sur le dessus on aperçoit le bouton pour augmenter la puissance du moteur de 10% à 100% sur 10 paliers. Le bouton de la poignée de gauche permet de réduire la puissance...




Après avoir effectué quelques ronds dans l'eau à puissance réduite, je pousse le moteur à son maximum. Même si le Seabob de notre essai est l'entrée de gamme avec une vitesse maxi sous l'eau de 8 km/h, la sensation de vitesse est déjà bien présente. Personne n'a l'habitude de se déplacer sous l'eau à une telle vitesse, surtout sans faire le moindre effort. Je plonge, je remonte pour prendre une bouffée d'oxygène, je replonge en faisant une vrille… c'est le pied absolu !
Avec environ 60 minutes d'autonomie, le Seabob permet de s'amuser un bon moment et de découvrir l'univers aquatique comme je ne l'avais jamais vu.
En plus, en étant propulsé par un moteur électrique, le Seabob est propre et son moteur est particulièrement silencieux.

Propulsion
Le Seabob est propulsé par une turbine qui avale l'eau sur les côtés de la machine et qui la recrache par l'arrière...




DOMMAGE
Hélas, avec ses tarifs prohibitifs, ce merveilleux petit jouet s'adresse à une élite de gens fortunés. Quand on peut s'offrir un yacht à plusieurs millions d'euros, on peut craquer sur un Seabob à l'utilisation tout de même assez limitée. La location reste donc une très bonne solution pour vivre cette aventure incroyable. Allo Riviera Gliss…

Instrumentation
Un petit compteur digital vous informe sur le temps de fonctionnement de la machine, la profondeur maxi que l'on peut atteindre (jusqu'à 40 mètres), le temps de fonctionnement restant, la charge des accumulateurs et la température de l'eau...






ULTIME !
Si l'argent n'est vraiment pas un problème pour vous et que vous en voulez encore plus, Cayago produit le Seabob ultime : le Magnum. Encore plus gros, il développe pas moins de 10 cv grâce aux 33 kg d'accumulateurs qu'il embarque. Son autonomie grimpe jusqu'à 4 heures. Il est équipé d'une instrumentation encore plus complète qui intègre un système de localisation par sonar, et de deux feux à l'avant pour éclairer les fonds que vous allez pouvoir explorer. Seulement 100 unités sont disponibles depuis janvier 2009 pour un tarif supérieur à… 100 000 dollars (environ 66 500 euros)


_________________

 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.clubmotomarine.net
Pat-Sea-Doo
Membre V.I.P.
Membre V.I.P.


Masculin Messages : 5763
Age : 44
Localisation : Nice Côte d'Azur (France)
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: Seabob Ravejet   Mer 2 Déc 2009 - 16:04

C'est du délire ce joujou là... Laughing

Par contre le prix...
Revenir en haut Aller en bas
 
Seabob Ravejet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Motomarine Électrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clubmotomarine.net :: -
Sauter vers: